Inédit : le véritable règlement
| plan du site | une visionneuse à photos |

La phrase du jour : " Qui regulae vivit, Deo vivit" (extrait du réglement)
c'est vivre pour Dieu que de vivre conformément à une règle

sweet home

 
Introduction
 
L'histoire du Petit Séminaire :
 
La vie de tous les jours :
 
Le travail intellectuel :
 
Le recrutement
 
Et le sexe dans tout ça ?
 
Le coin des anciens
> Que sont-ils devenus ?
> Photos (Chavagnes)
> Photos (Herbiers)
> Vos remarques et anecdotes.
 
Bibliographie
 
Adresses utiles.
 
Vos Réactions.

Partageons nos souvenirs.

Déjà quelques réactions de votre part :

Quelques vieux souvenirs remontent à la surface, pour moi pas trop d'amertume, mais je suis d'un naturel optimiste.
Le séminaire m'a quand même permis de faire une dizaine d'années d'études et de ne pouvoir présenter ni certificat d'études, ni BEPC, ni Bac ! ... Quand j'ai expliqué celà en arrivant à l'armée, j'avais l'air d'un zombie !
Une formation qui m'a apporté une excellente culture, l'occasion d'avoir tutoyé un cardinal, ou encore un ou deux évêques mais qui pour une carrière professionnelle laisse un peu à désirer.
Gilles S. (entrée en 1958)

Je suis arrivé sur ton site par hasard, et j'ai eu la surprise de m'y retrouver dans la sélection sportive ........en 6ème3 1959 : André B.
J'ai dans mes archives la photo de classe ,si ça peut t'intéresser.
Je suis actuellement artisan commerçant en TV/VIDEO à CUGAND et ce depuis 1976.
à bientôt , et bon courage pour cette heureuse initiative.
Amicalement.
Ah ! J'avais oublié le "Vivement les caillebotes !"
C'est pas le jour où on enterrait la grammaire grecque ?

J'ai bien dû entendre votre nom, il résonne dans mon oreille.
Mais vous étiez "un grand", déjà aux Herbiers, sans doute, puisque je suis arrivé en 6e, à Chavagnes, en 1964.
Eh bien, si M6 a pu engendrer (collatéralement !) ce site, c'est son plus grand succès.
Je vais m'endormir, ce soir, en repensant à...
- la savaterie, dans le coin à gauche, derrière l'étude des sixièmes...
- la questure, à droite ou à gauche (?) dans le hall central, sorte de bureau des objets trouvés où on pouvait récupérer son bien... contre une sorte d'amende... de 5 F... anciens francs bien sûr... disons 100 sous... Mais est-ce que ma mémoire est fidèle ?
- les "huitièmes de feuille", valables pour transmettre toute information : inscription pour le coiffeur, signature des heures d'arrêt, etc...
- la réunion des compat', le dimanche après la messe.
- le 8 décembre chômé, alors que le monde entier travaillait...
- la tournée hebdomadaire du père sup' ("8 partout", ouf !)
- etc...
Vianney P.

J'aimerais vous féliciter et vous remercier pour votre site sur le Petit Séminaire de Chavagnes. Il fait resurgir dans ma mémoire bien des lointains souvenirs. J'étais élève dans cet établissement un cours en-dessous du vôtre (en 6ème 3 pendant que vous étiez en 5ème 1).

Comme beaucoup, j'ai regardé l'émission de M6 hier soir. Je n'ai pas trouvé de grande ressemblance avec la vie que nous menions. Par contre, quel bonheur de revoir les bâtiments ! J'avais complètement oublié l'escalier qui montait au dortoir, celui qui menait vers le bureau du supérieur. Tout un pan de ma mémoire s'est réveillé et les souvenirs me sont revenus en cascade. Ils continuent d'ailleurs : les fêtes du 8 décembre et du 6 janvier, les caillebottes de la Rabatelière, l'élection de l'ange de classe, les crises de cafard...

Votre idée de forum (de liste de discussion peut-être ?) est très intéressante. Que devient-elle ?

Henri C.

(BB : j'attends que le site www.petitseminaire-chavgnes.com, dont j'ai payé et réservé le nom soit opérationnel par Lycos. Je ne crie pas trop fort que je ne suis pas content, car pour l'instant Lycos héberge ce site personnel.)
MERCI POUR LES VOUVOIEMENTS.

Je ne cite pas les noms car vous ne m'avez pas en fait autorisé à vous citer de manière explicite.

Très bien la photo où on voit les professeurs.

En haut à droite, c'est Gestapo. Je me souviens que des copains de la classe lui piquait sa baguette en bambou, la brisait en petits morceaux et la faisait disparaître dans les WC à la turc qui étaient à côté.

Claude A.

 

Le père Boudeau ne s'appelait-il pas plutôt BouRdeau ? Je me souviens (enfin, je devrais toujours dire : je crois me souvenir) qu'il était correspondant d'Ouest-France et qu'il envoyait au journal les résultats de l'équipe de foot de Chavagnes. Si bien que lorsque c'était à lui de nous accompagner en promenade, nous nous retrouvions souvent au stade. Je crois aussi qu'il avait obtenu un des premiers prix du fameux concours qu'Ouest-France organisait tous les ans dans son journal.

Oui, ta mémoir est excellente pour le nom et les activités du Père Bourdeau. Vous avez pu constater que je fais des fautes de frappe (et de syntaxe). Pour ce brave Père, j'ai des excuses car franchement qui l'appelait par son nom ? Je n'ose rappeler ses surnoms !

 

Ce site n'engage pas la responsabilité de l'Eglise institutionnelle.
Contact : webmaster@petitseminaire-chavagnes.com

accès au haut de cette page dernière mise à jour le 8 février 2010