Inédit : le véritable règlement
| plan du site | une visionneuse à photos |

La phrase du jour : " Qui regulae vivit, Deo vivit" (extrait du réglement)
c'est vivre pour Dieu que de vivre conformément à une règle

sweet home

 
Introduction
 
L'histoire du Petit Séminaire :
 
La vie de tous les jours :
 
Le travail intellectuel :
 
Le recrutement
 
Et le sexe dans tout ça ?
> Soyons clairs.
> Des textes éclairants.
> Quelques anecdotes.
> Un peu d'humour.
 
Le coin des anciens
 
Bibliographie
 
Adresses utiles.
 
Vos Réactions.

De la nature de la loi .

organigrammes (images) | de la continence en général | actes imparfaits

 

(note de BB : Extrait de l'article 723. Il s'agit de la justification par la loi naturelle (voir complément Science et Vie août 2004, où la nature aurait réservé bien des surprises à nos braves confesseurs, s'ils avaient su à l'époque).


[..] Et pourtant, en examinant de près le contenu précis de l'interdiction, il est facile de la justifier.

Encore une fois, ce ne sont pas tous les témoignages intimes d'amour conjugal, toutes les jouissances qui sont interdits, mais seulement le RÉFLEXE PROCRÉATEUR SANS PROCRÉATION POSSIBLE. Puisque toute la signification, toute la raison d'être, toute la nature de ce réflexe procréateur est justement d'aboutir à une naissance, n'est-ce pas un non-sens, une absurdité, un acte contre nature que de provoquer ce réflexe en rendant impossible toute génération ?

La sage et sainte Eglise ne peut autoriser, sous aucun prétexte, un ACTE CONTRE NATURE. L'Encyclique Casti Connubii le dit assez clairement.
L'onanisme conjugal n'est qu'un cas particulier de l'onanisme en général, de la masturbation; celle-ci est toujours interdite chez le célibataire, comment pourrait-elle être autorisée chez les époux ?

On ne saurait trop le répéter aux P. : il ne s'agit pas ici d'une discipline ecclésiastique - comme le jeûne eucharistique, que l'Église peut modifier et a modifié tout récemment -. L'interdiction de l'onanisme conjugal relève de la loi de nature, de la Sagesse Divine par conséquent; l'Église Catholique doit s'y soumettre sans avoir le droit d'y changer quoi que ce soit. Ce que l'on appelle parfois l'intransigeance de l'Église est un des signes de sa Vérité; les sectes protestantes qui ont cédé, sur ce point, à la pression de l'opinion publique, ont manifesté, par là-même, leur infidélité au message du Christ, la Sagesse Incarnée.


En résumé, les pratiques onanistes ne sont pas anormales parce qu'elles sont défendues, mais elles sont DÉFENDUES PARCE QU'ELLES SONT ANORMALES.


D'ailleurs, il ne faut pas considérer CE QUI EST DÉFENDU - INDÉPENDAMMENT - DE CE QUI EST PERMIS ET MEME SOUVENT OBLIGATOIRE. La pratique des Actes Imparfaits montre assez que l'Église se préoccupe, même en période de continence complète, d'assurer l'entretien de l'amour conjugal et de porter remède à la concupiscence.


Moyens d'exécution. - La continence complète est à la fois - comme pour un grand nombre de problèmes moraux - une question de vertu et de savoir-faire.
Les époux doivent être TEMPÉRANTS pour renoncer un certain temps à la satisfaction complète, pour rendre l'occasion de péché moralement éloignée (Cf., 717-B), pour se contenter des seuls actes imparfaits en détournant leur pensée de l'obsession du plaisir dernier, pour vouloir se retenir, le cas échéant.
Mais le SAVOIR-FAIRE joue également son rôle; certaines connaissances techniques, et même certain apprentissage légitime, peuvent être nécessaires pour faire rendre aux actes imparfaits toute leur efficience érogène, tout en respectant les exigences de la Morale. Certes, le C. n'est pas qualifié pour donner des précisions à ce sujet; il peut seulement recommander au P. d'en parler à telle personne mariée, à la fois très chrétienne et très expérimentée - ou de consulter un médecin très au courant des exigences de la morale chrétienne - ou de lire tel ou tel ouvrage (Par ex.: L'Art d'Aimer, par P. Chanson. Editions Familiales).
La tempérance nécessaire aux époux, en période de continence complète, est une vertu difficile. Elle suppose un climat général de vie chrétienne très loyale et très solide ainsi qu'une pratique fréquente du Sacrement de Pénitence, de l'Eucharistie et le recours habituel aux grâces sacramentelles du Mariage.

 

Ce site n'engage pas la responsabilité de l'Eglise institutionnelle.
Contact : webmaster@petitseminaire-chavagnes.com

accès au haut de cette page dernière mise à jour le 8 février 2010