Inédit : le véritable règlement
| plan du site | une visionneuse à photos |

La phrase du jour : " Qui regulae vivit, Deo vivit" (extrait du réglement)
c'est vivre pour Dieu que de vivre conformément à une règle

sweet home

 
Introduction
 
L'histoire du Petit Séminaire :
> Le Père fondateur
> Napoléon et les Séminaires.
> Chavagnes était-il le 1er Séminaire ?.
> Principales dates de 1801 à 2002
> Le " miracle" de Notre-Dame du Sceptre.
> les bâtiments de 1959 et 2004
 
La vie de tous les jours :
 
Le travail intellectuel :
 
Le recrutement
 
Et le sexe dans tout ça ?
 
Le coin des anciens
 
Bibliographie
 
Adresses utiles.
 
Vos Réactions.

Quelques dates de 1801 à 2002

  • 1801 Deux premiers élèves du Père Baudouin.
  • 1804 Premier bâtiment cédé par les sœurs "Filles du Verbe incarné" (un presbytère restauré à la place de la porterie du séminaire "définitif").
  • 1808 Napoléon voulait construire le séminaire à La Roche sur Yon. Les séminaires devaient quitter la campagne. Le décret du 8 août 1808 ne fut jamais appliqué. Mais les élèves de Chavagnes durent aller dans une ville du diocèse de La Rochelle dont Chavagnes dépendait : départ de Chavagnes le 15/09/1812. 30 jeunes dits "latinistes" allèrent au Collège de Luçon (ancien évêché). 50 plus âgés ou "humanistes" furent reçus à St Jean d'Angély. 38 "théologiens" rejoignirent La Rochelle. S'en suivirent de nombreuses péripéties, à l'image de ce qui se passait en France : Louis XVIII, puis le retour de Napoléon…
  • 1813 Décret de vente des bâtiments de Chavagnes. Personne ne voulut acheter. La démolition n'eût pas lieu…Les habitants désirèrent une école "où on apprendrait le latin…"
  • 1817-1821 Rétablissement du diocèse de Luçon (nouveau Concordat entre Louis XVIII et Pie VII). Le nouvel évêque ne désira pas cohabiter "avec ces garnements…" dans son bâtiment de Luçon. 1822 La ville des Sables d'Olonne proposa un ancien couvent. Les séminaristes y entrèrent à la Toussaint
  • 1822. D'autres élèves (laïcs) quittèrent Luçon pour Fontenay-Le-Comte.
  • 1825 Le père Baudouin, trouvant qu'il n'y avait pas assez de place aux sables, demanda l'autorisation d'ouvrir un autre séminaire … à Chavagnes. Avis favorable confirmé par une ordonnance royale le 20/11/1825.
  • 1827 Agrandissement des locaux de Chavagnes.
  • 1828-1832 Nombreuses péripéties à la suite des décisions des rois Charles X, Louis Philippe avec fond politique animé par la duchesse de Berry, puis retour des anticléricaux au Conseil général de Vendée (de l'époque !).
  • 1844 Les bâtiments étant hétéroclites et vétustes, il fut décidé de reconstruire. Ceci fut fait en 1850, 1852 et 1853.
  • 1862 Construction de la nouvelle chapelle.
  • 1875 Incendie de la cuisine et boulangerie. Il fallut reconstruire entièrement ce bâtiment.
  • 1906 A la suite de la loi "de séparation de l'Eglise et de l'Etat" tous les séminaires grands ou petits étaient supprimés. Evacuation le 5/01/1907. Dispersion des élèves vers St Laurent sur Sèvre et l'institution Mirville à La Roche sur Yon (devenue Richelieu). La population et la municipalité firent tout pour empêcher l'Administration des Domaines de vendre les bâtiments…(pourvoi en cassation, achats pour sauvegarder…) Finalement, Deux gendarmes gardèrent les bâtiments jusqu'en 1914, date d'un jugement qui annula les ventes.
  • 1914-1915 Les bâtiments de Chavagnes furent réquisitionnés comme hôpital militaire. Retour des séminaristes dès 1915
  • 1950 Construction du séminaire Jean XIII aux Herbiers. Répartition des séminaristes : les petites classes restent à Chavagnes.
  • 197?? Transformation en collège.
  • 2002 Vente à une association anglaise pour en faire un collège, suivant les programmes anglais.
    http://www.breakspearbooks.org.uk/chavagnes/french/home.html

Ce site n'engage pas la responsabilité de l'Eglise institutionnelle.
Contact : webmaster@petitseminaire-chavagnes.com

accès au haut de cette page dernière mise à jour le 8 février 2010