Inédit : le véritable règlement
| plan du site | une visionneuse à photos |

La phrase du jour : " Qui regulae vivit, Deo vivit" (extrait du réglement)
c'est vivre pour Dieu que de vivre conformément à une règle

sweet home

 
Introduction
 
L'histoire du Petit Séminaire :
> Le Père fondateur
> Napoléon et les Séminaires.
> Chavagnes était-il le 1er Séminaire ?.
> Principales dates de 1801 à 2002
> Le " miracle" de Notre-Dame du Sceptre.
> les bâtiments de 1959 et 2004
 
La vie de tous les jours :
 
Le travail intellectuel :
 
Le recrutement
 
Et le sexe dans tout ça ?
 
Le coin des anciens
 
Bibliographie
 
Adresses utiles.
 
Vos Réactions.

La fondation par le Père Baudoin.

un prêtre réfractaire
qui fait de la prison
son arrivée
à Chavagnes
sa rencontre
avec Napoléon
ses démarches
pour rester à Chavagnes

Dans un contexte mouvementé, ce prêtre avait une énergie incroyable pour résister aux lois de la révolution ou pour imposer son séminaire, magré certains décrets de l'Empereur.

Les liens ci-dessus montrent des extraits d'un livre qui est une véritable hagiographie au style désuet plein de charme, à lire même par les mécréants ! (Du sang des fleurs) et d'un livre qui résulte d'un travail plus historique, mais plein de bienveillance et même plus ... (Histoire du Séminaire de Chavagnes)


Si vous n'avez pas le temps de lire toutes les pages, mémorisez le minimum que nous apprenions à l'école primaire dans le livre "Notre Vendée" de l'Abbé Poirier. C'était au programme du certificat d'instruction primaire supérieure, spécifique à l'enseignement privé de Vendée .

HISTOIRE DE LA VENDÉE page 74. - Mouvement religieux.
Le renouveau catholique qui commença sous l'Empire et se poursuivit sous la Restauration, la Vendée le dut à plusieurs hommes remarquables par leur zèle, leur science et leurs vertus.
- Mgr René-François Soyer, premier évêque du diocèse de Luçon, reconstitué en 1817 (1831-1845).
- Le V. P. Louis-Marie Baudouin. Né à Montaigu (1765), mort à Chavagnes-en-Paillers (1835), dont les oeuvres, fondées au début du siècle (Séminaire, Société des Ursulines de Jésus, Fils de Marie Immaculée), eurent alors leur épanouissement, et qui fit de l'humble bourg de Chavagnes, une des " villes saintes " de la Vendée.
- Le P. Pierre Monnereau curé des Brouzils, fondateur des religieuses des Sacrés-Coeurs, dites de Mormaison, pour l'instruction des campagnes.

* Trois vaillants évêques missionnaires, disciples ou collaborateurs du P. Baudoin, firent connaître au loin la France et la Vendée.
- Mgr L. Pérocheau (des Sables), au Su-Tchruen.
- Mgr Coupperie (de la Chapelle-Palluau), à Bagdad (+1831).
- Mgr Hilléreau (de Saint- Philhert-de-Bouaine), à Constantinople ( +1855).

Citons également Rose-Virginie Pelletier (V. Mère Sainte-Euphrasie), née à Noirmoutier (1796), qui fonda la Congrégation du Bon Pasteur (d'Angers).
Et Charlotte Ranfray née- à Luçon (1755), fondatrice, avec le P. Baudouin, de l'Institut des Ursulines de Jésus, pour l'éducation des jeunes filles.


Enfin pour ceux qui veulent en savoir plus sur la vie et la spiritualité du Père Fondateur, voir l'adresse du site d'un Prêtre "Père de Chavagnes" ou FMI.

http://members.aol.com/odren/

Ce site n'engage pas la responsabilité de l'Eglise institutionnelle.
Contact : webmaster@petitseminaire-chavagnes.com

accès au haut de cette page dernière mise à jour le 8 février 2010