Inédit : le véritable règlement
| plan du site | une visionneuse à photos |

La phrase du jour : " Qui regulae vivit, Deo vivit" (extrait du réglement)
c'est vivre pour Dieu que de vivre conformément à une règle

sweet home

La vie de tous les jours >> Plan règlement
Chapitre Premier (sans titre)
- I La tenue à la chapelle
- II Les prières
- III La méditation
- IV La sainte messe
- V les offices
- VI Les visites à la chapelle
- VII Le chapelet et lecture spirituelle
- VIII Prières avant et après les exercices
- IX Les confessions
- X les communions
- XI Dévotion aux saints patrons
- XII Les Congrégations
- XIII Instruction religieuse
CHAPITRE SECOND Le travail
- I A l'étude
- II Les classes
CHAPITRE TROISIEME La santé
- I Le dortoir - tenue
- II Le lever
- III le coucher
- IV Les repas
- V Les récréations
- VI Les promenades
- VII L'infirmerie
CHAPITRE QUATRIEME Les relations
- I Relations avec les professeurs
- II Relations des élèves entre eux
- III Relations avec le personnel de maison
- IV Relations avec les personnes du dehors
- V Les correspondance et les commissions
Hors chapitre : Cas d'exclusion

REGLEMENT : L'INFIRMERIE

 

ARTICLE ARTICLE VII
L' INFIRMERIE

Les Elèves comprendront qu'ils ont l'obligation de prendre toutes les précautions que réclame leur santé,soit qu'il s'agisse de pré venir un mal, soit qu'il s'agisse d'y remédier. Ils ne seront point de ceux qui s'alarment d'une façon exagérée et peu virile, à la moindre apparence d'un malaise, ni de ceux qui prennent prétexte de telles apparences pour échapper à la loi du travail ; mais dès qu'ils éprouveront véritablement quelque indisposition ils devront en avertir Monsieur le Directeur, qui est chargé de veiller aux santés.

C'est à l'Infirmerie, par le médecin ou par une soeur infirmière, que leur seront donnés les soins nécessaires.
Mais on n'ira jamais à l'Infirmerie sans permission. On devra toujours se faire autoriser par Monsieur le Directeur, soit qu'il s'agisse de demeurer à l'Infirmerie, ou seulement d'y prendre en passant des médicaments; soit qu'il s'agisse de se coucher avant,ou de se lever après les autres ; soit qu'il s'agisse de ne pas aller en promenade.

Les Elèves qui sont à l'Infirmerie n'oublieront pas que le Règlement général ne cesse pas d'être le leur et qu'ils continuant d'y être tenus autant que leur état le leur permet. Ils suivront en tout point les ordonnances du médecin et se montreront pleins de respect et de reconnaissance envers la soeur infirmière. Ils lui doivent complète obéissance pour tout ce qu'elle leur demandera.
On n'apporte pas de provisions à l'Infirmerie. S'il est permis parfois d'acheter des gommes pour le rhume, ce sera avec une certaine réserve qui exclut la gourmandise. Personne ne doit se charger d'acheter pour le compte d'un autre.
Les malades éviteront l'oisiveté, qui est toujours pernicieuse. Ils s'occuperont soit à des lectures, soit à des travaux peu fatigants, soit à des jeux tranquilles, avec les condisciples de leur classe ou de leur division.
Mais ils n'oublieront pas surtout leurs devoirs envers Dieu, par exemple les prières du matin et du soir, ainsi que le chapelet. S'ils étaient trop faibles pour les réciter, ils y suppléeraient par des oraisons jaculatoires. On les exhorte à faire dans la journée, dans la mesure du possible, une visite au Très Saint Sacrement, tout au moins à se transporter par la pensée, quelques instants, auprès du Tabernacle.
Les Elèves autorisés à rester au lit le matin ne manqueront pas d'assister, à moins d'une dispense, à la Messe de 6 heures 3/4.

Quand un malade ne pourra quitter l'Infirmerie, aux fêtes et le Dimanche surtout, il n'oubliera pas de suivre dans un livre, ou du moins par la pensée, les offices qui se célèbrent à la Chapelle.
Toute facilité lui sera donnée de recevoir la Sainte Communion à l'Infirmerie, s'il la désire.

Que tous les malades aient grand soin de ne pas laisser perdre le fruit de leurs souffrances et de leurs ennuis. Qu'ils sachent élever leurs pensées vers Notre-Seigneur en Croix et lui offrir chacune de leurs douleurs.

C'est Monsieur le Directeur qui donne permission de sortir de l'Infirmerie, comme il a donné permission d'y entrer et d'y séjourner.

Un dentiste vient à la maison. Tous les Elèves doivent aller le trouver aux moments indiqués.
Les jours de promenade, les malades qui le pourront sortiront quelques instants avec Monsieur la Directeur. Avant et après la promenade ils se tiendront à l'Infirmerie.


Ce site n'engage pas la responsabilité de l'Eglise institutionnelle.
Contact : webmaster@petitseminaire-chavagnes.com

accès au haut de cette page dernière mise à jour le 8 février 2010