Inédit : le véritable règlement
| plan du site | une visionneuse à photos |

La phrase du jour : " Qui regulae vivit, Deo vivit" (extrait du réglement)
c'est vivre pour Dieu que de vivre conformément à une règle

sweet home

La vie de tous les jours >> Plan règlement
Chapitre Premier (sans titre)
- I La tenue à la chapelle
- II Les prières
- III La méditation
- IV La sainte messe
- V les offices
- VI Les visites à la chapelle
- VII Le chapelet et lecture spirituelle
- VIII Prières avant et après les exercices
- IX Les confessions
- X les communions
- XI Dévotion aux saints patrons
- XII Les Congrégations
- XIII Instruction religieuse
CHAPITRE SECOND Le travail
- I A l'étude
- II Les classes
CHAPITRE TROISIEME La santé
- I Le dortoir - tenue
- II Le lever
- III le coucher
- IV Les repas
- V Les récréations
- VI Les promenades
- VII L'infirmerie
CHAPITRE QUATRIEME Les relations
- I Relations avec les professeurs
- II Relations des élèves entre eux
- III Relations avec le personnel de maison
- IV Relations avec les personnes du dehors
- V Les correspondance et les commissions
Hors chapitre : Cas d'exclusion

REGLEMENT : RELATIONS AVEC LES PERSONNES DU DEHORS.

 

ARTICLE IV
RELATIONS AVEC LES PERSONNES DU DEHORS.

Ces relations peuvent avoir lieu au parloir et pendant les sorties autorisées dans le bourg ou dans les familles.

1°) - AU PARLOIR. - Les Elèves ne se rendront jamais au parloir sans qu'on les y ait demandés et sans qu'on le leur ait permis.
Monsieur le Supérieur seul, en son absence Monsieur le Directeur, permet aux Elèves do voir au parloir des personnes autres que le pé re, la mère, les grands parents,les frères, les soeurs, les oncles, les tantes. Il fixe ordinairement le temps de l'entrevue.
On ne demeure pas au parloir pendant les études, les classes, le catéchisme, les offices de la Chapelle, à moins d'une permission spéciale réservée à Monsieur le Supérieur. On quitte toujours le parloir aux cinq minutes qui précèdent l'exercice auquel on doit assister.
Les Elèves avertiront leurs parents qu'il faut choisir de préférence le jour de congé, ordinairement le Mercredi, pour venir les voir.
Mais les familles et les étrangers ne devront jamais traverser les cours pendant les récréations, les études et les classes. Ils ne doivent même pas s'arrêter aux grilles qui donnent sur la cour des grands. Si une famille désirait visiter la maison, elle demanderait l'autorisation. On tolère que, pendant les promenades, les parents montent au dortoir de leurs enfants.
Les Elèves dont les parents habitent le bourg de Chavagnes les voient ordinairement à la récréation qui suit les Vêpres, le Dimanche, et les jours de fête.
On gardera, en toutes circonstances, une tenue parfaite au parloir et, si besoin était, on rappellerait poliment aux visiteurs qu'on n'y chante pas, qu'on n'y crie pas et surtout qu'on n'y fume pas.

2°) - LES SORTIES DANS LE BOURG. - Quand Un Elève désire sortir dans le bourg avec ses parents, il en demande la permission à Monsieur le Supérieur. Cette permission ne s'accorde que les jours de congé.
Les Elèves sortent avec leurs parents seu lement : père, mère, frères et soeurs âgés,grands parents,oncles et tantes, et jamais plus d'une fois par mois. Leur tenue sera toujours soignée: pas de blouses,ni de vêtements déchirés, ni de (35)
chaussures malpropres. Ils seront toujours rentrés pour l'étude de 5 heures en hiver et de 1 heure 1/2 en été. Ils préviendront de leur retour celui qui a permis de sortir.
Il est défendu aux Elèves d'aller conduire leurs parents et de revenir seuls au Séminaire. Ils doivent y être ramenés par les parents aux-mêmes.

3°) - SORTIES dans les FAMILLES - La permission d'aller dans la famille ne s'accorde qu'aux vacances de Pâques et de fin d'année. Il n'y a d'exceptions que pour des raisons graves de santé et de deuil. (Note de BB : à partir de 1959, on pouvait partie en vacances le 24 décembre et passer Noël en famille)

On n'autorise point les voyages pour assister à une première communion, à un baptême, même pour être parrain en dehors de Chavagnes.


Note de BB : les mariages ne sont pas dans cette liste. On ne pouvait aller à un mariage d'un frère ou d'une soeur, en dehors des vacances. Je suis le premier séminariste de Vendée à avoir obtenu l'autorisation d'aller à la messe de mariage - et non au repas - de mon frère le 1er mai 1965( jour travaillé au séminaire) . J'étais en première et j'avais 18 ans !


On permet cependant de se rendre à l'ordination de sous-diaconat et de prêtrise d'un frère ou d'un cousin germain.


Ce site n'engage pas la responsabilité de l'Eglise institutionnelle.
Contact : webmaster@petitseminaire-chavagnes.com

accès au haut de cette page dernière mise à jour le 8 février 2010